Accueil » Nouvelles » Salle des nouvelles

L'AQESSS met de l'avant des propositions audacieuses à la Commission d'examen de la fiscalité québécoise


L'AQESSS a présenté aujourd'hui aux audiences publiques de la Commission d'examen de la fiscalité québécoise (Commission Godbout) des propositions audacieuses qui visent la sauvegarde et la protection de nos services publics.


Intitulé Examen de la fiscalité : miser sur l'équité, l'efficacité et la cohérence, le mémoire de l'AQESSS s'appuie sur ces trois principes afin de proposer des mesures à court et moyen terme qui mettent la fiscalité au diapason des changements qui ont actuellement cours dans notre société en matière de vieillissement et de perte d'autonomie.

« Peu importe les choix qui devront être faits en matière de finances publiques, ces principes, de même que la solidarité envers les plus vulnérables, doivent demeurer une préoccupation centrale », a déclaré Michel Gervais, président de l'AQESSS.

Résumé des propositions de l'AQESSS :

  • Indexer les tarifs des services ambulanciers. Ces coûts n'ont pas été indexés ou mis à jour depuis 1997 pour la contribution de base et depuis 1989 en ce qui concerne la contribution demandée pour chaque kilomètre parcouru.
  • Cesser de considérer l'âge de 65 ans comme étant le début de la perte d'autonomie et réviser l’application de certains tarifs basés sur l’âge, dont la contribution au Régime public d’assurance médicaments.
  • Transformer la « contribution santé » en frais d'adhésion au régime public d'assurance‐maladie dans l'optique de stabiliser le financement des services et des soins de santé.

»» Pour consulter le communiqué officiel

»» Pour consulter le mémoire 

Nouvelle publiée le 29 octobre 2014

 



Le CRSSS de la Baie-James cité en exemple pour son Relais action, on marche!


L'AQESSS était présente dans la région de la Baie-James le mardi 21 octobre dernier grâce à la magie des ondes. Diane Lavallée a rencontré en visioconférence l'ensemble de l'équipe derrière le Relais action, on marche! reconnu par l'Opération Bons coups.


Opération Bons coups

Chaque automne, le CRSSS de la Baie-James invite la population du Nord-du-Québec à comptabiliser les kilomètres d'activités physiques parcourus à l'extérieur pendant six semaines. L'activité de sensibilisation a pour but d'encourager la population de la région à pratiquer des activités physiques extérieures quotidiennement. Pour sa cinquième édition, des centaines de participants répondent à l'appel encore une fois cette année et parcourent des centaines de milliers de kilomètres à la marche.

Opération Bons coups CRSSS de la Baie-James
L'équipe du projet Relais action, on marche! du CRSSS de la Baie-James

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

Consultez la fiche du projet :

»» Relais action, on marche!
 

Nouvelle publiée le 23 octobre 2014

 



Mise en place des dispositions de la Loi concernant les soins de fin de vie au sein du réseau


L'AQESSS participe aux travaux du comité ministériel établissements du réseau de la santé et des services sociaux, qui s'est réuni pour la première fois le 9 octobre dernier. L'objectif de ce comité est de faciliter la mise en oeuvre des dispositions de la Loi 2, anciennement connue sous le nom de projet de loi 52, Loi concernant les soins de fin de vie.


La loi prévoit entre autres que les établissements élaborent une politique de soins de fin de vie, procèdent à un changement de leur code d'éthique et remettent des rapports sur leurs activités de soins de fin de vie. Louise Potvin, directrice générale du CSSS Pierre-Boucher, Dr Louis Roy, DSP au CSSS Québec-Nord, Marie Corriveau DSI au CSSS Sud-Ouest-Verdun et Dr Michel Cimon DSP au CSSS Sud-de-Lanaudière représentent des établissements membres de l'AQESSS au sein de ce comité. Des représentants des agences, de l'Association des CMDP du Québec ainsi que du MSSS sont aussi présents. Les établissements devront offrir des soins de fin de vie incluant la sédation palliative continue et l'aide médicale à mourir à compter du 10 décembre 2015.

Marie-Andrée Ulysse

 



Projet de loi 15
Qu'en est-il exactement?


Le 9 octobre 2014, le ministre responsable de l'Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes et président du Conseil du trésor, monsieur Martin Coiteux, présentait devant l’Assemblée Nationale le projet de loi no 15 sur la gestion et le contrôle des effectifs des ministères, des organismes et des réseaux du secteur public ainsi que des sociétés d’État.


Ce projet de loi établit des règles de gestion et de contrôle des effectifs des organismes publics visant principalement à suivre et à encadrer leur évolution. Il permet au Conseil du trésor et au ministre responsable de chaque organisme public d’obtenir des renseignements concernant leur effectif.

Ce projet de loi prévoit également la mise en place de mesures de contrôle du niveau de l’effectif pour chaque organisme public applicables à l’égard de chaque période déterminée par le Conseil du trésor. C’est au ministre responsable de chaque organisme public que revient la responsabilité de recueillir les renseignements et de répartir, parmi les organismes sous sa responsabilité, les effectifs attribués par le Conseil du trésor.

Il s’agit donc d’un projet de loi qui vise plutôt un gel de l’effectif des organismes publics et non un gel d’embauche, tout en conférant un pouvoir de surveillance, de contrôle et de sanction au ministre responsable et de vérification au président du Conseil du trésor.

Finalement, ce projet de loi établit des mesures particulières applicables aux contrats de services qu’un organisme public entend conclure, notamment en assujettissant leur conclusion à une autorisation du dirigeant de l’organisme public et en conférant au président du Conseil du trésor un pouvoir de surveillance.

Dans les prochains jours, l’AQESSS procèdera à une analyse détaillée de ce projet de loi assez technique et de ses impacts pour le réseau de la santé et des services sociaux. Toutefois, nous pouvons déjà identifier des enjeux en lien avec la base de calcul qui sera utilisée pour calculer les effectifs de référence.

Soyez assurés que nous vous tiendrons informés des développements dans ce dossier.

Mélanie Bisson

Nouvelle publiée le 16 octobre 2014

 

 



Projet de loi 10
Soixante-dix groupes et individus invités à présenter un mémoire


La Commission parlementaire de la Santé et des services sociaux tiendra des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi no 10, « Loi modifiant l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l'abolition des agences régionales » à partir du 20 octobre prochain.


Quelque 70 groupes et individus, dont l'AQESSS, seront entendus par la commission et invités à présenter des mémoires. Parmi eux notons :

  • Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ)
  • Fédérations des médecins spécialistes du Québec (FMSQ)
  • Association des fondations d'établissement de santé du Québec (AFESAQ)
  • Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (IGOPP)
  • Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)
  • Collège des médecins
  • Commissaire à la santé et au bien-être
  • Léonard Aucoin
  • Jean-Louis Denis
  • Université de Sherbrooke
  • Université Laval
  • Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ)
  • Table des RUIS
  • Conseil pour la protection des malades (CPM)
  • Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS)
  • Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ)
  • Regroupement provincial des comités des usagers (RCPU)
  • Les associations des directeurs généraux du réseau, les associations de cadres, plusieurs ordres professionnels et les principaux syndicats.

»» Consultez la liste complète des participants à la commission parlementaire

»» Visitez notre grand dossier Projet de loi 10

Nouvelle publiée le 9 octobre 2014

 



Appel de candidatures
Participez à l'Opération Bons coups


L'Opération Bons coups s'affaire à mettre en lumière les projets novateurs développés par les établissements membres de l'AQESSS depuis plus d'un an maintenant. Plusieurs projets ont déjà été reconnus pour leur caractère innovant et probant.

Opération Bons coupsLa récolte de dossiers de candidature se poursuit toujours! N'hésitez pas à soumettre un projet. Vous pouvez le faire à tout moment.

Le temps vous manque?

Bénéficiez de notre soutien pour votre mise en candidature. Il suffit d'un rendez-vous téléphonique d'au plus trente minutes pour rédiger le formulaire de candidature.

Consultez la zone Bons coups du site web de l'AQESSS pour connaître les critères d'admissibilité et pour découvrir les différents projets qui ont été reconnus à travers le Québec.

Faites partie de l'initiative en participant à l'Opération Bons coups!
Merci de croire en vous!

»» Pour participer

Suivez-nous sur les réseaux sociaux 



Forum sur la lutte contre l'intimidation
L'AQESSS fait entendre sa voix


Le Forum sur la lutte contre l'intimidation a lieu aujourd'hui à Québec. L'AQESSS y est présente afin de faire valoir deux messages d'intérêt.


L'AQESSS recommande d'une part que les professionnels de la santé soient relevés de leur secret professionnel pour dénoncer une situation de maltraitance ou d'intimidation à l'endroit d'une personne aînée. De plus, une protection devrait être prévue pour ces intervenants afin d'éviter des représailles. L'AQESSS proposait d'ailleurs cette recommandation dans le mémoire intitulé Pour la qualité de vie des personnes hébergées en CHSLD.

D'autre part, l'AQESSS fait valoir l'importance de soutenir les initiatives porteuses des réseaux locaux de services. La responsabilité populationnelle relève des CSSS, mais tout n'a pas été mis en place pour aller au bout de la réforme de 2005. Le CSSS d'Argenteuil a créé et diffusé une pièce de théâtre interprétée par des intervenants et des aînés, visant à prévenir l'abus chez les personnes âgées. Gagnant d'une mention Bons coups de l'AQESSS, ce genre d'initiative doit être promu.

Le Forum sur l'intimidation est présidé par le premier ministre Philippe Couillard. L'intimidation est un dossier prioritaire pour ce gouvernement et la ministre Francine Charbonneau en est responsable. Ce forum a pour objectif de mobiliser les acteurs concernés et de dégager les orientations et les pistes d'action d'un plan concerté de lutte contre l'intimidation. Il abordera l'intimidation à tous les âges, dans le monde réel et le monde virtuel.

Marie-Andrée Ulysse  

Nouvelle publiée le 2 octobre 2014

 

 



Tournée régionale / Outaouais
Le CSSS de Gatineau récompensé pour son programme de soutien en deuil périnatal


En tournée régionale en Outaouais le lundi 29 septembre dernier, madame Diane Lavallée s'est arrêtée à l'Hôpital de Gatineau pour rencontrer l'équipe derrière le projet d'amélioration des soins et des services sur le deuil périnatal.


Opération Bons coups

Les mesures mises en place depuis 2010 ont permis de mieux outiller le personnel infirmier pour soutenir et accompagner les familles dans leur deuil. Le CSSS de Gatineau s'est vu remettre le certificat de l'Opération Bons coups pour ce projet unique et inspirant.  

Un Comité sur le deuil périnatal chapeauté par le Centre d'études et de recherche en intervention familiale (CERIF) de l'Université du Québec en Outaouais documente les résultats probants du projet. Ces travaux peuvent inspirer les intervenants de toutes les régions au Québec. 
  

Bon coup Gatineau
L'équipe du projet d'amélioration des soins et des services sur le deuil périnatal du CSSS de Gatineau

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

Consultez la fiche du projet :

»» Comité sur le deuil périnatal du CSSS de Gatineau
 

Nouvelle publiée le 2 octobre 2014

 



L'AQESSS salue l'entente de principe intervenue entre le gouvernement et la FMSQ


Les établissements de santé et de services sociaux saluent l'entente de principe intervenue cette semaine entre le gouvernement et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).


Pour Diane Lavallée, directrice générale de l'AQESSS, « au moment où les administrateurs et les gestionnaires travaillent activement à maintenir des budgets équilibrés et à faire face aux nouvelles compressions de 250 M$ imposées pour l'année en cours, souhaitons que cette entente donne un peu d'oxygène au réseau de la santé et des services sociaux ».

Rappelons que l'Association proposait récemment à la Commission sur la révision des programmes présidée par Lucienne Robillard, de moderniser le mode de rémunération des médecins afin de le rendre plus adapté aux besoins de la population et d'encourager la pertinence et les nouvelles pratiques médicales.

« Les médecins spécialistes sont des partenaires essentiels au bon fonctionnement du réseau. Cette entente est de nature à maintenir un climat de dialogue nous permettant d'œuvrer ensemble à offrir à la population du Québec de meilleurs services spécialisés », a conclu Mme Lavallée.

Nouvelle publiée le 26 septembre 2014

 



Dépôt du Projet de loi 10
L'avenir du réseau inquiète l'AQESSS


L'AQESSS est profondément inquiète pour l'avenir du réseau à la suite du dépôt aujourd'hui à l'Assemblée nationale du Projet de loi 10 modifiant l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l'abolition des agences régionales.


Le projet de loi, qui prévoit fusionner les agences de santé et de services sociaux et les établissements de l'ensemble d'une région pour en faire un seul établissement régional, accorde une mainmise totale du ministre sur la composition des conseils d'administration de même que sur la gouvernance et la gestion des nouveaux établissements, bafouant ainsi toutes les règles de bonne gestion et de représentation démocratique.

En effet, sous le couvert de l'élimination d'un palier de gouvernance, le ministre Gaétan Barrette procède à une centralisation sans précédent des pouvoirs et des responsabilités des établissements, ce qui  éloignera la prise de décision du palier local et par le fait même, de ceux et celles qui donnent les services à la population.

« En 2005, la réforme introduite par l'actuel premier ministre reposait sur le concept de responsabilité populationnelle et avec lui, sur l'obligation pour les donneurs de services d'assurer la santé et le bien-être de la population d'un territoire donné. La réforme annoncée aujourd'hui, en centralisant tous les pouvoirs entre les mains du ministre et des fonctionnaires de son ministère, rejette cette approche et l'implication citoyenne », a déclaré Michel Gervais, président de l'AQESSS.

»» Consultez le communiqué officiel de l'AQESSS

Nouvelle publiée le 25 septembre 2014

 



L'AQESSS salue l'entente de principe intervenue entre le gouvernement et la FMOQ


Les établissements de santé et de services sociaux saluent l'entente de principe intervenue ce matin entre le gouvernement et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).


Pour Diane Lavallée, directrice générale de l’AQESSS, « au moment où les administrateurs et les gestionnaires travaillent activement à maintenir des budgets équilibrés et à faire face aux nouvelles compressions de 250 M$ imposées pour l’année en cours, souhaitons que  cette entente donne un peu d’oxygène au réseau de la santé et des services sociaux ».

Rappelons que l’Association proposait récemment à la Commission sur la révision des programmes présidée par Lucienne Robillard, de moderniser le mode de rémunération des médecins afin de le rendre plus adaptée aux besoins de la population et d’encourager la pertinence et les nouvelles pratiques médicales.

»» Consultez le Mémoire de l'AQESSS : Révision des programmes : une occasion de moderniser notre système public de santé

Nouvelle publiée le 24 septembre 2014

 



L'AQESSS rend publics les principes qui doivent guider la réorganisation du réseau


L'AQESSS a rendu publics aujourd'hui les principes qui devraient selon elle guider toute réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux. Ces principes sont : la décentralisation, la responsabilisation, l'intégration des soins et des services, la qualité, la sécurité et l'efficience ainsi que la participation citoyenne.


Alors que le gouvernement a annoncé aujourd'hui son intention de déposer dans les prochains jours un projet de loi modifiant l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux, l'AQESSS rappelle que toute transformation du système de santé doit impérativement s'accompagner de gains tangibles pour l'usager et le patient.

Ces gains touchent notamment à un meilleur accès aux services de première ligne et à une continuité accrue entre les services de première et de deuxième ligne, afin d'améliorer le parcours de l'usager et l'intégration des services et des soins, de même qu'à la qualité et à la sécurité des soins et des services offerts.

« L'AQESSS ne s'oppose pas au regroupement d'établissements. Toutefois, les améliorations que nous devons impérativement apporter à la gouvernance du réseau, tout comme l'objectif partagé d'une plus grande efficience du système, ne pourront provenir du seul brassage des structures », a déclaré Diane Lavallée, directrice générale de l'AQESSS.

En 2005, la réforme introduisait le concept de responsabilité populationnelle et avec lui, l'obligation pour les donneurs de services d'assurer la santé et le bien-être de la population d'un territoire donné. Une décennie plus tard, force est de constater qu'en dépit des efforts investis, les véritables leviers de transformation n'ont jamais été mis à la disposition des établissements. Bien que décentralisée en apparence, la gouvernance actuelle donne en fait bien peu de leviers aux administrateurs pour organiser les soins et les services sur leur territoire.

« L'AQESSS souhaite que la réorganisation annoncée par le ministre de la Santé et des Services sociaux soit l'occasion de terminer le travail entrepris en 2005 par l'actuel premier ministre en donnant aux nouveaux établissements qui émergeront de cette réforme les pouvoirs et les moyens leur permettant d'assurer la santé et le bien-être de leur population », a déclaré Michel Gervais, président de l'AQESSS.

Pour en savoir plus :

»» Document de réflexion Gouvernance du système de santé et de services sociaux, Les moyens de nos ambitions 

Nouvelle publiée le 24 septembre 2014

 



Tournée régionale / Montréal
Le projet Jardins communautaires de l'IUSMM mis en lumière


Le 23 septembre dernier, la directrice générale de l'AQESSS, Mme Diane Lavallée, a rencontré l'équipe derrière le projet de jardins communautaires à l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal (IUSMM) dans le cadre de l'Opération Bons coups.


Opération Bons coups

Mis sur pied avec la collaboration de la Ville de Montréal et de nombreux organismes communautaires, les jardins de l'Institut favorisent le rapprochement entre les patients ayant un problème de santé mentale et les citoyens qui ont aussi accès aux jardins.

Ce projet constitue la première initiative du genre dans un institut en santé mentale et contribue avec succès à démystifier l'image de l'hôpital psychiatrique et à combattre les préjugés qui l'accompagnent.  

Bon coup IUSMM
Équipe du projet Jardins communautaires de l'Institut universitaire de santé mentale de Montréal et ses partenaires

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

Consultez la fiche du projet :

»» Institut universitaire de santé mentale de Montréal
 

Nouvelle publiée le 23 septembre 2014

 



Forum sur la lutte contre l'intimidation
L'AQESSS y sera


Le Forum sur la lutte contre l'intimidation annoncé par le gouvernement du Québec aura lieu le 2 octobre prochain dans la Vieille capitale. L'AQESSS y participera en tant qu'organisme invité.


Présidé par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, ce forum a pour objectif de mobiliser les acteurs concernés et de dégager les orientations et les pistes d'action d'un plan concerté de lutte contre l'intimidation. Il abordera l'intimidation à tous les âges, dans le monde réel et le monde virtuel. Pour l'AQESSS, ce rendez-vous sera l'occasion de mettre en lumière les actions de ses établissements membres en matière de prévention, de dépistage et d'intervention.

Nouvelle publiée le 18 septembre 2014


 



Commission Robillard
Une occasion de moderniser notre système public de santé


L'AQESSS a rendu public aujourd'hui son mémoire intitulé « Révision des programmes : une occasion de moderniser notre système public de santé » qu'elle a transmis à la Commission de révision permanente des programmes (Commission Robillard) le 5 septembre dernier.


Mémoire AQESSS - Commission RobillardLe document propose des recommandations qui répondent à des impératifs d'équité, de cohérence, d'efficacité, de qualité, de pertinence et de transparence. Elles ont de plus l'avantage de tenir compte de la réalité budgétaire à laquelle l'ensemble de la société doit faire face. Elles s'inscrivent également dans la foulée des multiples rapports et commissions qui se sont penchés sur les façons d'offrir les meilleurs services tout en étant efficient, en évitant le gaspillage et en respectant les principes de solidarité et d'universalité qui sont les piliers de notre système public.

Les recommandations consignées dans le mémoire s'articulent autour de six éléments pour lesquels l'AQESSS souhaite apporter sa contribution dans le cadre de cette Commission :

 

  • La nécessité d'assurer la pertinence des soins et des services;
  • La mise en place de mesures pour encourager l'efficience;
  • La révision du mode de rémunération médicale;
  • Le resserrement de la gestion des médicaments;
  • La révision de la gouvernance;
  • L'instauration d'une véritable structure d'évaluation et de révision des programmes qui soit propre au réseau de santé et de services sociaux.

Consultez le mémoire de l'AQESSS :

Révision des programmes : une occasion de moderniser notre système public de santé  

Nouvelle publiée le 12 septembre 2014

 



Nouvelle étude du Conference Board du Canada
Définir la viabilité en matière de santé et de soins de santé


Selon une nouvelle étude du Conference Board du Canada, plusieurs facteurs menacent la pérennité du système de santé : les pénuries de ressources humaines, les inégalités, la sécurité des services, la perte de confiance des citoyens, la faible productivité de l'économie et l'évolution des attentes de la société.


Pour faire face à ces nombreux défis, les auteurs invitent les décideurs à s'attaquer dès maintenant aux sources de gaspillage dans les dépenses de santé.

Entre autres choses, ils soulignent que le gaspillage représente jusqu'à 29 % du coût total des soins de santé. Ces résultats considèrent à la fois les coûts de la non-prévention (excès de poids, tabagisme, alcool, non-observance du traitement), le gaspillage opérationnel (lorsque les processus administratifs semblent augmenter les coûts sans créer de la valeur) et le gaspillage clinique (lorsque les soins médicaux sont jugés inadéquats). Aux États-Unis, les coûts associés au gaspillage dans les dépenses de santé sont évalués à 1,2 mille milliards de dollars!

Vous trouvez ces données intéressantes? Cela tombe bien, car Louis Thériault, directeur général, initiatives économiques au Conference Board du Canada, viendra présenter les résultats de cette étude au Séminaire Finances plus du 20 novembre prochain.

C'est un rendez-vous!

»» Inscription
»» Programme

Catherine Gervais

Source : Le Conference Board du Canada

Nouvelle publiée le 11 septembre 2014

 



Regroupement d'établissements
Les établissements de santé et de services sociaux souhaitent être mis à contribution


L'AQESSS souhaite que les établissements de santé et de services sociaux soient mis à contribution dans les transformations que s'apprête à annoncer le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette.


Rappelant que les établissements membres de l'AQESSS emploient quelque 220 000 personnes et fournissent des services de santé et des services sociaux à des centaines de milliers de Québécois chaque jour, l'AQESSS invite le gouvernement à la prudence et à consulter les établissements dans l'élaboration des solutions qui seront mises en place. « Nous ne nous opposons pas à d'éventuelles fusions, mais la précipitation dans laquelle elle semble se dessiner, sans que les acteurs terrain soient consultés et sans qu'on se soit entendus sur les objectifs visés et les diverses façons d'y parvenir risque de déstabiliser le réseau et d'affecter les services à la population », a déclaré Diane Lavallée, directrice générale de l'AQESSS.

L'AQESSS souligne que les changements de structures ne peuvent à eux seuls mener à une gestion du réseau plus efficace et à moindre coût. Ces nouvelles structures devront être accompagnées de changements importants en ce qui a trait notamment à une véritable  décentralisation des moyens permettant aux établissements d'exercer leurs responsabilités et à l'élimination des nombreux dédoublements de structures et de processus en matière de reddition de comptes et de contrôles bureaucratiques. Enfin, les établissements devront avoir de véritables leviers à leur disposition afin de mieux encadrer la pratique médicale de façon à ce qu'elle permette de répondre davantage aux besoins de la population desservie. L'AQESSS consultera prochainement ses membres sur les conditions de réussite à mettre en place afin que l'objectif poursuivi, soit d'améliorer l'offre de services à la population, soit atteint.

»» Consultez le communiqué officiel de l'AQESSS

 



Tournée régionale / Montréal
Deux projets sont mis en lumière


La directrice générale de l'AQESSS, madame Diane Lavallée, rencontrait récemment les équipes derrière la réalisation de deux projets reconnus dans le cadre de l'Opération Bons coups.


Opération Bons coupsLa rentrée scolaire peut être une épreuve pour les enfants qui présentent des troubles d'apprentissage, particulièrement dans les familles défavorisées. Le CSSS du Sud-Ouest-Verdun a développé l'outil Passage à l'école, dans lequel un portrait sommaire de chaque enfant du territoire desservi par l'établissement est réalisé pour assurer une entrée en douceur à la maternelle. L'équipe derrière le projet a reçu la visite de Madame Diane Lavallée le 25 août dernier pour souligner son Bon coup.

Le 28 août, c'était au tour du CSSS du Cœur-de-l'Île avec son projet « De la ferme à l'hôpital » d'être reconnu par l'Opération Bons coups. En s'alliant à l'organisme Équiterre, l'Hôpital Jean-Talon a été le premier établissement de santé et de services sociaux au Québec à adhérer à un programme d'alimentation institutionnelle responsable reposant sur l'achat de légumes biologiques et sur le jumelage avec une ferme écologique locale.

Bon coup - CSSS du Sud-Ouest-Verdun  Bon coup CSSS du Coeur-de-l'Île 
Équipe du projet du CSSS du Sud-Ouest-Verdun Équipe du projet du CSSS du Coeur-de-l'Île

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

Consultez les fiches des deux projets :

»» CSSS du Sud-Ouest-Verdun
»» CSSS du Cœur-de-l'Île

Nouvelle publiée le 4 septembre 2014

 



Résultats de l'enquête sur la satisfaction des membres par rapport au processus d'agrément


Au printemps dernier, l'AQESSS a sollicité la collaboration des coordonnateurs d'agrément de ses différents établissements membres afin de connaître leur niveau de satisfaction par rapport au processus d'agrément. Après analyse, les résultats de cette enquête sont maintenant disponibles.


Rappelons que cette démarche d'évaluation s'inscrit dans le but d'identifier les différentes faiblesses de ces processus et ainsi de mieux cibler les actions de représentation de l'AQESSS auprès des différents organismes d'agrément.

Parmi les faits saillants de l'enquête, notons l'augmentation significative de la satisfaction des établissements membres par rapport à la majorité des éléments évalués, entre autres la documentation, le soutien et l'accompagnement, les outils informatiques, le déroulement du processus d'agrément et de la visite, etc. De façon générale, le taux conjugué de répondants se disant assez et tout à fait en accord avec les énoncés se situe à plus de 80 %, ce qui suggère un niveau de satisfaction assez élevé à l'égard des divers aspects évalués, à l'exception des sections 8 et 9 du sondage portant sur la visite des milieux d'hébergement et les coûts de l'agrément.

L'élément du programme conjoint qui a été jugé le plus sévèrement est d'ailleurs la visite des milieux d'hébergement par le Conseil québécois d'agrément, qui a récolté un taux conjugué de répondants se disant pas du tout et peu en accord avec l'énoncé de 65,5 %. De plus, la complémentarité de la démarche d'agrément avec les autres mécanismes d'évaluation de la qualité ainsi que la duplication des processus demeurent une source de préoccupation pour les membres. Les 61 répondants du sondage ont aussi jugé élevés les coûts de la démarche d'agrément compte tenu de la valeur ajoutée des activités réalisées, cumulant un taux conjugué de répondants se disant pas du tout et peu en accord avec l'énoncé de 54,3 %. 

»» Pour consulter le rapport complet (document réservé aux membres de l'AQESSS)

Guillaume Ducharme

Nouvelle publiée le 21 août 2014

 



Semaine des droits des usagers 2014
Le matériel promotionnel est maintenant disponible


L'édition 2014 de la Semaine des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux aura lieu du 26 septembre au 3 octobre 2014, sous le thème « Le droit de recevoir des soins et des services appropriés ».


Semaine des droits des usagers 2014Partout au Québec des activités et des formations seront organisées en lien avec cette thématique. Des affiches ainsi que d'autres éléments promotionnels peuvent être commandés dès maintenant auprès du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU).

»» Pour en savoir plus sur l'édition 2014

 

 

Nouvelle publiée le 12 août 2014

 



Forum sur la lutte contre l'intimidation
Une consultation Web est amorcée


Le 2 octobre prochain, le premier ministre du Québec présidera le Forum sur la lutte contre l'intimidation. Ce forum se veut une première étape en vue d'élaborer un plan d'action concerté de lutte contre l'intimidation, et ce, à tous les âges, dans le monde réel et le monde virtuel.


Dans la foulée de ce rassemblement, le gouvernement du Québec souhaite connaître l'avis de la population en matière d'actions à poser pour contrer l'intimidation. Tous sont invités à s'exprimer sur le sujet en participant à une consultation en ligne jusqu'au 30 novembre 2014.

La consultation Web a pour but de :

  • recueillir des données sur la perception de la population québécoise à l'égard du phénomène de l'intimidation et sur ses besoins d'information sur le sujet;
  • donner la parole aux citoyens et aux citoyennes concernant les actions qu'ils jugent prioritaires pour prévenir l'intimidation et agir contre celle-ci;
  • contribuer, par les données ainsi colligées, à alimenter les travaux du Forum sur la lutte contre l'intimidation ainsi qu'à enrichir le plan d'action concerté qui y fera suite.

»» Accéder à la consultation Web

 

Nouvelle publiée le 12 août 2014

 



Fusion acceptée entre les CSSS de Coaticook et Magog


Les CSSS de Memphrémagog et de la MRC-de-Coaticook ne formeront qu'un seul et unique établissement à compter du mois d'avril 2015.


Au terme d'une analyse de plusieurs mois, les conseils d'administration des deux établissements ont récemment accepté la fusion complète de leurs CSSS. Le manque à gagner actuel de 1,6 M$ et les coupures à venir ont motivé cette décision. Le président du CSSS de la MRC-de-Coaticook a toutefois assuré la population que l'ensemble des services seraient maintenus.  La prochaine étape consistera à obtenir l'aval de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie et du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Nouvelle publiée le 21 juillet 2014

 



Bilan financier 2013-2014 de nos membres
Un constat inquiétant


Tel qu'appréhendé, les mesures d'optimisation de l'ordre de 225,4 M$ demandées aux établissements en 2013-2014 ont rendu la situation financière de nos membres très difficile. L'année s'est terminée avec un déficit de 90,1 M$ et sans l'apport des surplus cumulés de dix-huit établissements, celui-ci aurait été de 96,3 M$.


Contrairement à l'année dernière où la moitié des régions avait terminé en surplus ou en équilibre, seule la région du Bas-Saint-Laurent y est arrivée cette année sans l'apport de surplus cumulés. Deux régions ont terminé en surplus et une autre a terminé l'année en équilibre en puisant dans les surplus cumulés. Ces statistiques excluent les régions 17 et 18 (Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James).

Le portrait est guère plus réjouissant à l'échelle locale,  puisque 32 % de nos établissements membres (39 sur 121) terminent l'année financière déficitaire. Ce taux aurait été de 45 % sans l'apport des surplus cumulés qui se font de plus en plus rares.

La commande pour l'année 2014-2015 s'annonce encore plus lourde puisqu'aux 218,6 M$ de mesures d'optimisation demandées s'ajoutent un taux d'indexation nettement insuffisant, un programme d'accès à la chirurgie amputé de plus de 10 % et 50 M$ en moins en coût de système spécifique non réparti pour le moment. Avec l'ensemble de ces facteurs, ce sont des efforts budgétaires estimés à plus de 500 M$ qui sont demandés aux établissements. Un effort qui pourrait s'avérer encore plus important advenant l'échec des négociations entre le gouvernement et les fédérations médicales en ce qui a trait à l'étalement de la hausse prévue de la rémunération des médecins.

L'AQESSS surveillera de près l'évolution de ce dossier.

Jean Déry

Nouvelle publiée le 10 juillet 2014

 

 



Étude des crédits 2014-2015
Des choix difficiles à venir


L'AQESSS était présente lors de l'étude des crédits 2014-2015 par la Commission de la santé et des services sociaux. En ouverture du volet santé, le ministre Gaétan Barrette a insisté sur la situation budgétaire difficile et sur l'ampleur des choix qui devront être faits. Il a par contre mentionné à plusieurs reprises que les efforts budgétaires demandés aux établissements n'auront aucun impact sur les services à la population.


M. Barrette s'est notamment présenté comme un fervent partisan du financement axé sur le patient (FAP) en insistant sur l'importance d'un déploiement complet de ce mode d'allocation des ressources, et ce, dès 2017. L'étude des crédits lui a aussi permis d'enterrer définitivement le projet d'assurance autonomie, qu'il qualifie de « mal ficelé ».

L'AQESSS reconnue pour ses travaux

Les membres de la Commission ont à plusieurs reprises mentionné les travaux de l'AQESSS au cours de leurs discussions. Par exemple, la porte-parole de l'opposition officielle a cité l'AQESSS dans le dossier des supercliniques en disant que le MSSS pourrait utiliser les ressources déjà existantes au sein des CSSS plutôt que de créer de nouvelles structures. Pour sa part, le ministre a salué à quelques reprises les instigateurs du Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux. Pas un mot, toutefois, sur le faible taux d'indexation octroyé au budget des établissements.

Volet des services sociaux

L'étude des crédits concernant le volet des services sociaux a surtout permis de mettre en lumière la grande fragilité du financement des organismes communautaires de même que les besoins grandissants des clientèles DP, DI et TED. Il a été beaucoup question de lutte à l'itinérance, de programmes jeunesse, de prévention et de ressources intermédiaires. L'opposition officielle a insisté sur le fait que l'augmentation du financement des organismes communautaires de 5 M$ n'est en fait que l'indexation de montants déjà récurrents.

Rappelons que les crédits consacrés aux établissements (incluant le FINESSS) n'ont crû cette année que de 1,5 %, comparativement à 4,3 % l'an dernier.

Jean Déry
Catherine Gervais 

Nouvelle publiée le 3 juillet 2014

 



Saison des prix 2014
Prix de la communication - Les finalistes et les gagnants sont maintenant connus


Les Prix de la communication visent à reconnaître les meilleurs projets de communication interne et externe réalisés par les équipes de communication des établissements membres de l'AQESSS.


Prix de la communication 2014

Cette année, 18 dossiers de candidature ont été soumis à l'appréciation du jury. Les finalistes et les gagnants ont été dévoilés le 26 juin 2014 dans le cadre d'un webinaire Spécial Prix de la communication

Découvrez qui sont les finalistes et les gagnants!

 

Communication interne

 

Gagnant :

CSSS Jeanne-Mance
Au CSSS Jeanne-Mance, tous les bons coups sont permis

»» Détails du projet 

 

Finalistes :

CSSS Champlain-Charles-LeMoyne
Campagne de communication « AÎNÉES »

»» Détails du projet

 

CSSS de l'Énergie
En route vers une Entreprise en santé

»» Détails du projet


 

Communication externe

 

Gagnant :

Institut de Cardiologie de Montréal
Conception d'un nouveau site Web

»» Détails du projet

 

Finalistes :

CSSS du Suroît
Complètement mordu du C4S, investir dans une image de marque employeur forte et inspirante

»» Détails du projet 

 

Institut Philippe-Pinel de Montréal
Une image radicalement améliorée

»» Détails du projet  

 

Félicitations à tous!

 

Nouvelle publiée le 3 juillet 2014

 

 



Tournée Opération Bons coups
Un Bon coup pour le CSSS du Sud de Lanaudière


Le 12 juin dernier, Diane Lavallée, directrice générale de l'AQESSS, a rendu visite à l'équipe de la Caravane santé jeunesse, projet que pilote le CSSS du Sud de Lanaudière.


Opération Bons coupsVéritable clinique dentaire mobile, la Caravane santé jeunesse offre des soins préventifs directement dans les lieux fréquentés par les jeunes de la région (écoles, camps de jour, maison des jeunes). L'initiative a été reconnue par l'Opération Bons coups pour son originalité et ses retombées significatives sur la santé des jeunes.

Caravane santé jeunesse - CSSS du Sud de Lanaudière

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

»» Consultez la fiche du projet du CSSS du Sud de Lanaudière

Nouvelle publiée le 26 juin 2014

 



Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux
Un exercice nécessaire


L'AQESSS a réagi à la chronique du 18 juin dernier d'Alain Dubuc, collaborateur spécial à La Presse, en faisant parvenir au quotidien une lettre ouverte cosignée par la CSN et l'INM.


En réponse à M. Dubuc, dont l'idée d'organiser un Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux lui semble « indécente », les cosignataires tiennent à rétablir les faits. Loin d'être le faire-valoir d'intérêts corporatifs, ce rassemblement a démontré hors de tout doute la volonté des artisans du réseau de consolider le système public et surtout de le moderniser. La rencontre a permis d'identifier les grands défis qui se présenteront au cours des prochains mois. Ainsi, la gestion, le financement et la prestation des services étaient au coeur des discussions. 

»» Téléchargez la lettre ouverte

Nouvelle publiée le 19 juin 2014

 



Mesures pour retourner à l'équilibre budgétaire
Deux commissions pour cibler un effort financier de près de 4 milliards


Comme il vise un retour à l'équilibre budgétaire l'année prochaine, le gouvernement devra limiter la croissance des dépenses de programmes de l'ensemble des ministères à 1,8 % pour 2014-2015 et à 0,7 % pour 2015-2016. Les mesures nécessaires à l'atteinte de ces ambitieux objectifs seront précisées à la suite des travaux de deux nouvelles commissions.


La Commission sur la révision permanente des programmes aura le mandat d'examiner et de proposer des pistes de solution à l'égard de la pertinence, de l'efficacité, de l'efficience et du mode de financement des programmes, ainsi que de la révision des structures existantes. Elle appuiera le gouvernement dans l'identification de l'effort de 3,3 milliards de dollars qui devra être réalisé en 2015-2016 pour ramener la croissance des dépenses de programmes à la cible prévue pour assurer le retour à l'équilibre budgétaire.

La Commission d'examen sur la fiscalité québécoise aura pour mandat de dresser un état de situation de la fiscalité au Québec et de proposer les réponses nécessaires pour que le régime fiscal finance adéquatement les services publics tout en favorisant la croissance économique. Elle devra identifier des mesures permettant de réduire l'ensemble des dépenses fiscales de 650 millions de dollars d'ici 2015-2016.

Devant l'imposant effort financier nécessaire pour concrétiser les hypothèses derrière le budget Leitao, il est peu probable que le réseau de la santé et des services sociaux soit épargné. L'AQESSS suivra de près les travaux de ces deux commissions.

Catherine Gervais

Sources :
Budget 2014-2015, Plan budgétaire, p. A-10 et A-56
Budget 2014-2015, Discours sur le budget, p.38

 

Nouvelle publiée le 19 juin 2014

 



L'AQESSS accueille avec enthousiasme l'adoption du projet de loi sur les soins de fin de vie


L'AQESSS accueille avec enthousiasme l'adoption du projet de loi no 52, Loi sur les soins de fin de vie, survenu le 5 juin 2014 à l'Assemblée nationale.


Ce projet de loi permettra de soutenir le personnel soignant qui, quotidiennement, est confronté aux grandes questions liées aux principes de l'autonomie et de l'inviolabilité de la personne, au soulagement de la douleur, à l'accompagnement en fin de vie, à la mort, voire au droit d'abréger, à sa demande, la vie d'une personne souffrante. 

Parmi les onze recommandations et les quatre suggestions que l'AQESSS avait présentées aux parlementaires en septembre 2013, neuf ont été retenues. L'AQESSS insistait particulièrement sur la nécessité de mettre en place des mécanismes et des mesures facilitant l'accès aux soins palliatifs et de fin de vie, ce à quoi le projet de loi maintenant adopté répond en tout point.

Les dispositions de la Loi concernant les soins de fin de vie doivent entrer en vigueur au plus tard 18 mois suivant la date de la sanction. Le gouvernement conservateur envisage toutefois de la contester; le Code criminel, qui relève du gouvernement fédéral, interdisant l'euthanasie et le suicide assisté. Des avis juridiques sont attendus à Ottawa en lien avec ce dossier.

»» Consultez le grand dossier Soins de fin de vie de l'AQESSS

Nouvelle publiée le 12 juin 2014

 



Budget 2014-2015
L'AQESSS craint pour le maintien des services à la population


Le budget présenté aujourd'hui fait craindre à l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) que les établissements n'aient plus la capacité de maintenir le niveau actuel de services à la population.

Le nouveau gouvernement s'était engagé à augmenter les budgets de la santé et des services sociaux de 4 % par année et à investir annuellement 150 M$ supplémentaires pour intensifier les services à domicile pour les aînés. Or, le budget déposé aujourd'hui ne prévoit qu'une augmentation de 3 % en 2014-2015, soit 976,6 M$, dont 246,4 M$ destinés aux établissements. Aucun investissement supplémentaire n'est prévu en soins à domicile.

Un manque à gagner de près de 600 M$

Dans ses représentations prébudgétaires, l'AQESSS a évalué les besoins financiers des établissements à 834 M$ pour l'année 2014-2015, et ce, uniquement pour assurer le maintien et la qualité des services actuels. Le budget d'aujourd'hui annonce ainsi un manque à gagner de l'ordre de 600 M$ pour les établissements. « Un écart d'une telle ampleur ne pourra être absorbé uniquement par un resserrement des dépenses administratives et une diminution de la bureaucratie, d'autant plus que l'année financière est déjà entamée. Cela aura assurément un impact sur les services offerts à la population. », a déclaré Dre Michèle Pelletier, adjointe à la direction générale à l'AQESSS.

Dans ce contexte, l'Association demeurera attentive à la négociation entre le gouvernement et les médecins concernant l'étalement de la hausse salariale de 540 M$ prévue en 2014-2015.

»» Pour prendre connaissance du communiqué de presse

»» Pour prendre connaissance des documents budgétaires

Nouvelle publiée le 4 juin 2014