Accueil » Nouvelles » Salle des nouvelles

Résultats de l'enquête sur la satisfaction des membres par rapport au processus d'agrément


Au printemps dernier, l'AQESSS a sollicité la collaboration des coordonnateurs d'agrément de ses différents établissements membres afin de connaître leur niveau de satisfaction par rapport au processus d'agrément. Après analyse, les résultats de cette enquête sont maintenant disponibles.


Rappelons que cette démarche d'évaluation s'inscrit dans le but d'identifier les différentes faiblesses de ces processus et ainsi de mieux cibler les actions de représentation de l'AQESSS auprès des différents organismes d'agrément.

Parmi les faits saillants de l'enquête, notons l'augmentation significative de la satisfaction des établissements membres par rapport à la majorité des éléments évalués, entre autres la documentation, le soutien et l'accompagnement, les outils informatiques, le déroulement du processus d'agrément et de la visite, etc. De façon générale, le taux conjugué de répondants se disant assez et tout à fait en accord avec les énoncés se situe à plus de 80 %, ce qui suggère un niveau de satisfaction assez élevé à l'égard des divers aspects évalués, à l'exception des sections 8 et 9 du sondage portant sur la visite des milieux d'hébergement et les coûts de l'agrément.

L'élément du programme conjoint qui a été jugé le plus sévèrement est d'ailleurs la visite des milieux d'hébergement par le Conseil québécois d'agrément, qui a récolté un taux conjugué de répondants se disant pas du tout et peu en accord avec l'énoncé de 65,5 %. De plus, la complémentarité de la démarche d'agrément avec les autres mécanismes d'évaluation de la qualité ainsi que la duplication des processus demeurent une source de préoccupation pour les membres. Les 61 répondants du sondage ont aussi jugé élevés les coûts de la démarche d'agrément compte tenu de la valeur ajoutée des activités réalisées, cumulant un taux conjugué de répondants se disant pas du tout et peu en accord avec l'énoncé de 54,3 %. 

»» Pour consulter le rapport complet (document réservé aux membres de l'AQESSS)

Guillaume Ducharme

Nouvelle publiée le 21 août 2014

 



Semaine des droits des usagers 2014
Le matériel promotionnel est maintenant disponible


L'édition 2014 de la Semaine des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux aura lieu du 26 septembre au 3 octobre 2014, sous le thème « Le droit de recevoir des soins et des services appropriés ».


Semaine des droits des usagers 2014Partout au Québec des activités et des formations seront organisées en lien avec cette thématique. Des affiches ainsi que d'autres éléments promotionnels peuvent être commandés dès maintenant auprès du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU).

»» Pour en savoir plus sur l'édition 2014

 

 

Nouvelle publiée le 12 août 2014

 



Forum sur la lutte contre l'intimidation
Une consultation Web est amorcée


Le 2 octobre prochain, le premier ministre du Québec présidera le Forum sur la lutte contre l'intimidation. Ce forum se veut une première étape en vue d'élaborer un plan d'action concerté de lutte contre l'intimidation, et ce, à tous les âges, dans le monde réel et le monde virtuel.


Dans la foulée de ce rassemblement, le gouvernement du Québec souhaite connaître l'avis de la population en matière d'actions à poser pour contrer l'intimidation. Tous sont invités à s'exprimer sur le sujet en participant à une consultation en ligne jusqu'au 30 novembre 2014.

La consultation Web a pour but de :

  • recueillir des données sur la perception de la population québécoise à l'égard du phénomène de l'intimidation et sur ses besoins d'information sur le sujet;
  • donner la parole aux citoyens et aux citoyennes concernant les actions qu'ils jugent prioritaires pour prévenir l'intimidation et agir contre celle-ci;
  • contribuer, par les données ainsi colligées, à alimenter les travaux du Forum sur la lutte contre l'intimidation ainsi qu'à enrichir le plan d'action concerté qui y fera suite.

»» Accéder à la consultation Web

 

Nouvelle publiée le 12 août 2014

 



Fusion acceptée entre les CSSS de Coaticook et Magog


Les CSSS de Memphrémagog et de la MRC-de-Coaticook ne formeront qu'un seul et unique établissement à compter du mois d'avril 2015.


Au terme d'une analyse de plusieurs mois, les conseils d'administration des deux établissements ont récemment accepté la fusion complète de leurs CSSS. Le manque à gagner actuel de 1,6 M$ et les coupures à venir ont motivé cette décision. Le président du CSSS de la MRC-de-Coaticook a toutefois assuré la population que l'ensemble des services seraient maintenus.  La prochaine étape consistera à obtenir l'aval de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie et du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Nouvelle publiée le 21 juillet 2014

 



Bilan financier 2013-2014 de nos membres
Un constat inquiétant


Tel qu'appréhendé, les mesures d'optimisation de l'ordre de 225,4 M$ demandées aux établissements en 2013-2014 ont rendu la situation financière de nos membres très difficile. L'année s'est terminée avec un déficit de 90,1 M$ et sans l'apport des surplus cumulés de dix-huit établissements, celui-ci aurait été de 96,3 M$.


Contrairement à l'année dernière où la moitié des régions avait terminé en surplus ou en équilibre, seule la région du Bas-Saint-Laurent y est arrivée cette année sans l'apport de surplus cumulés. Deux régions ont terminé en surplus et une autre a terminé l'année en équilibre en puisant dans les surplus cumulés. Ces statistiques excluent les régions 17 et 18 (Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James).

Le portrait est guère plus réjouissant à l'échelle locale,  puisque 32 % de nos établissements membres (39 sur 121) terminent l'année financière déficitaire. Ce taux aurait été de 45 % sans l'apport des surplus cumulés qui se font de plus en plus rares.

La commande pour l'année 2014-2015 s'annonce encore plus lourde puisqu'aux 218,6 M$ de mesures d'optimisation demandées s'ajoutent un taux d'indexation nettement insuffisant, un programme d'accès à la chirurgie amputé de plus de 10 % et 50 M$ en moins en coût de système spécifique non réparti pour le moment. Avec l'ensemble de ces facteurs, ce sont des efforts budgétaires estimés à plus de 500 M$ qui sont demandés aux établissements. Un effort qui pourrait s'avérer encore plus important advenant l'échec des négociations entre le gouvernement et les fédérations médicales en ce qui a trait à l'étalement de la hausse prévue de la rémunération des médecins.

L'AQESSS surveillera de près l'évolution de ce dossier.

Jean Déry

Nouvelle publiée le 10 juillet 2014

 

 



Étude des crédits 2014-2015
Des choix difficiles à venir


L'AQESSS était présente lors de l'étude des crédits 2014-2015 par la Commission de la santé et des services sociaux. En ouverture du volet santé, le ministre Gaétan Barrette a insisté sur la situation budgétaire difficile et sur l'ampleur des choix qui devront être faits. Il a par contre mentionné à plusieurs reprises que les efforts budgétaires demandés aux établissements n'auront aucun impact sur les services à la population.


M. Barrette s'est notamment présenté comme un fervent partisan du financement axé sur le patient (FAP) en insistant sur l'importance d'un déploiement complet de ce mode d'allocation des ressources, et ce, dès 2017. L'étude des crédits lui a aussi permis d'enterrer définitivement le projet d'assurance autonomie, qu'il qualifie de « mal ficelé ».

L'AQESSS reconnue pour ses travaux

Les membres de la Commission ont à plusieurs reprises mentionné les travaux de l'AQESSS au cours de leurs discussions. Par exemple, la porte-parole de l'opposition officielle a cité l'AQESSS dans le dossier des supercliniques en disant que le MSSS pourrait utiliser les ressources déjà existantes au sein des CSSS plutôt que de créer de nouvelles structures. Pour sa part, le ministre a salué à quelques reprises les instigateurs du Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux. Pas un mot, toutefois, sur le faible taux d'indexation octroyé au budget des établissements.

Volet des services sociaux

L'étude des crédits concernant le volet des services sociaux a surtout permis de mettre en lumière la grande fragilité du financement des organismes communautaires de même que les besoins grandissants des clientèles DP, DI et TED. Il a été beaucoup question de lutte à l'itinérance, de programmes jeunesse, de prévention et de ressources intermédiaires. L'opposition officielle a insisté sur le fait que l'augmentation du financement des organismes communautaires de 5 M$ n'est en fait que l'indexation de montants déjà récurrents.

Rappelons que les crédits consacrés aux établissements (incluant le FINESSS) n'ont crû cette année que de 1,5 %, comparativement à 4,3 % l'an dernier.

Jean Déry
Catherine Gervais 

Nouvelle publiée le 3 juillet 2014

 



Saison des prix 2014
Prix de la communication - Les finalistes et les gagnants sont maintenant connus


Les Prix de la communication visent à reconnaître les meilleurs projets de communication interne et externe réalisés par les équipes de communication des établissements membres de l'AQESSS.


Prix de la communication 2014

Cette année, 18 dossiers de candidature ont été soumis à l'appréciation du jury. Les finalistes et les gagnants ont été dévoilés le 26 juin 2014 dans le cadre d'un webinaire Spécial Prix de la communication

Découvrez qui sont les finalistes et les gagnants!

 

Communication interne

 

Gagnant :

CSSS Jeanne-Mance
Au CSSS Jeanne-Mance, tous les bons coups sont permis

»» Détails du projet 

 

Finalistes :

CSSS Champlain-Charles-LeMoyne
Campagne de communication « AÎNÉES »

»» Détails du projet

 

CSSS de l'Énergie
En route vers une Entreprise en santé

»» Détails du projet


 

Communication externe

 

Gagnant :

Institut de Cardiologie de Montréal
Conception d'un nouveau site Web

»» Détails du projet

 

Finalistes :

CSSS du Suroît
Complètement mordu du C4S, investir dans une image de marque employeur forte et inspirante

»» Détails du projet 

 

Institut Philippe-Pinel de Montréal
Une image radicalement améliorée

»» Détails du projet  

 

Félicitations à tous!

 

Nouvelle publiée le 3 juillet 2014

 

 



Tournée Opération Bons coups
Un Bon coup pour le CSSS du Sud de Lanaudière


Le 12 juin dernier, Diane Lavallée, directrice générale de l'AQESSS, a rendu visite à l'équipe de la Caravane santé jeunesse, projet que pilote le CSSS du Sud de Lanaudière.


Opération Bons coupsVéritable clinique dentaire mobile, la Caravane santé jeunesse offre des soins préventifs directement dans les lieux fréquentés par les jeunes de la région (écoles, camps de jour, maison des jeunes). L'initiative a été reconnue par l'Opération Bons coups pour son originalité et ses retombées significatives sur la santé des jeunes.

Caravane santé jeunesse - CSSS du Sud de Lanaudière

Il est possible d'en savoir plus sur les projets retenus en visitant la zone Bons coups du site Internet de l'Association.

»» Consultez la fiche du projet du CSSS du Sud de Lanaudière

Nouvelle publiée le 26 juin 2014

 



Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux
Un exercice nécessaire


L'AQESSS a réagi à la chronique du 18 juin dernier d'Alain Dubuc, collaborateur spécial à La Presse, en faisant parvenir au quotidien une lettre ouverte cosignée par la CSN et l'INM.


En réponse à M. Dubuc, dont l'idée d'organiser un Premier rendez-vous national sur l'avenir du système public de santé et de services sociaux lui semble « indécente », les cosignataires tiennent à rétablir les faits. Loin d'être le faire-valoir d'intérêts corporatifs, ce rassemblement a démontré hors de tout doute la volonté des artisans du réseau de consolider le système public et surtout de le moderniser. La rencontre a permis d'identifier les grands défis qui se présenteront au cours des prochains mois. Ainsi, la gestion, le financement et la prestation des services étaient au coeur des discussions. 

»» Téléchargez la lettre ouverte

Nouvelle publiée le 19 juin 2014

 



Mesures pour retourner à l'équilibre budgétaire
Deux commissions pour cibler un effort financier de près de 4 milliards


Comme il vise un retour à l'équilibre budgétaire l'année prochaine, le gouvernement devra limiter la croissance des dépenses de programmes de l'ensemble des ministères à 1,8 % pour 2014-2015 et à 0,7 % pour 2015-2016. Les mesures nécessaires à l'atteinte de ces ambitieux objectifs seront précisées à la suite des travaux de deux nouvelles commissions.


La Commission sur la révision permanente des programmes aura le mandat d'examiner et de proposer des pistes de solution à l'égard de la pertinence, de l'efficacité, de l'efficience et du mode de financement des programmes, ainsi que de la révision des structures existantes. Elle appuiera le gouvernement dans l'identification de l'effort de 3,3 milliards de dollars qui devra être réalisé en 2015-2016 pour ramener la croissance des dépenses de programmes à la cible prévue pour assurer le retour à l'équilibre budgétaire.

La Commission d'examen sur la fiscalité québécoise aura pour mandat de dresser un état de situation de la fiscalité au Québec et de proposer les réponses nécessaires pour que le régime fiscal finance adéquatement les services publics tout en favorisant la croissance économique. Elle devra identifier des mesures permettant de réduire l'ensemble des dépenses fiscales de 650 millions de dollars d'ici 2015-2016.

Devant l'imposant effort financier nécessaire pour concrétiser les hypothèses derrière le budget Leitao, il est peu probable que le réseau de la santé et des services sociaux soit épargné. L'AQESSS suivra de près les travaux de ces deux commissions.

Catherine Gervais

Sources :
Budget 2014-2015, Plan budgétaire, p. A-10 et A-56
Budget 2014-2015, Discours sur le budget, p.38

 

Nouvelle publiée le 19 juin 2014

 



L'AQESSS accueille avec enthousiasme l'adoption du projet de loi sur les soins de fin de vie


L'AQESSS accueille avec enthousiasme l'adoption du projet de loi no 52, Loi sur les soins de fin de vie, survenu le 5 juin 2014 à l'Assemblée nationale.


Ce projet de loi permettra de soutenir le personnel soignant qui, quotidiennement, est confronté aux grandes questions liées aux principes de l'autonomie et de l'inviolabilité de la personne, au soulagement de la douleur, à l'accompagnement en fin de vie, à la mort, voire au droit d'abréger, à sa demande, la vie d'une personne souffrante. 

Parmi les onze recommandations et les quatre suggestions que l'AQESSS avait présentées aux parlementaires en septembre 2013, neuf ont été retenues. L'AQESSS insistait particulièrement sur la nécessité de mettre en place des mécanismes et des mesures facilitant l'accès aux soins palliatifs et de fin de vie, ce à quoi le projet de loi maintenant adopté répond en tout point.

Les dispositions de la Loi concernant les soins de fin de vie doivent entrer en vigueur au plus tard 18 mois suivant la date de la sanction. Le gouvernement conservateur envisage toutefois de la contester; le Code criminel, qui relève du gouvernement fédéral, interdisant l'euthanasie et le suicide assisté. Des avis juridiques sont attendus à Ottawa en lien avec ce dossier.

»» Consultez le grand dossier Soins de fin de vie de l'AQESSS

Nouvelle publiée le 12 juin 2014

 



Budget 2014-2015
L'AQESSS craint pour le maintien des services à la population


Le budget présenté aujourd'hui fait craindre à l'Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) que les établissements n'aient plus la capacité de maintenir le niveau actuel de services à la population.

Le nouveau gouvernement s'était engagé à augmenter les budgets de la santé et des services sociaux de 4 % par année et à investir annuellement 150 M$ supplémentaires pour intensifier les services à domicile pour les aînés. Or, le budget déposé aujourd'hui ne prévoit qu'une augmentation de 3 % en 2014-2015, soit 976,6 M$, dont 246,4 M$ destinés aux établissements. Aucun investissement supplémentaire n'est prévu en soins à domicile.

Un manque à gagner de près de 600 M$

Dans ses représentations prébudgétaires, l'AQESSS a évalué les besoins financiers des établissements à 834 M$ pour l'année 2014-2015, et ce, uniquement pour assurer le maintien et la qualité des services actuels. Le budget d'aujourd'hui annonce ainsi un manque à gagner de l'ordre de 600 M$ pour les établissements. « Un écart d'une telle ampleur ne pourra être absorbé uniquement par un resserrement des dépenses administratives et une diminution de la bureaucratie, d'autant plus que l'année financière est déjà entamée. Cela aura assurément un impact sur les services offerts à la population. », a déclaré Dre Michèle Pelletier, adjointe à la direction générale à l'AQESSS.

Dans ce contexte, l'Association demeurera attentive à la négociation entre le gouvernement et les médecins concernant l'étalement de la hausse salariale de 540 M$ prévue en 2014-2015.

»» Pour prendre connaissance du communiqué de presse

»» Pour prendre connaissance des documents budgétaires

Nouvelle publiée le 4 juin 2014