Accueil » Babillard » Vitrine universitaire

Seuls les établissements membres de l'AQESSS peuvent enrichir cette section de leur contenu.

Découvertes scientifiques, percées médicales, développement de nouveaux centres de recherche ou obtention de subventions... Cet espace vise à mettre en valeur les réalisations particulières des établissements membres de l'AQESSS ayant une vocation universitaire (CHU, CHA, CAU et Instituts). Partagez vos bonnes nouvelles!

Fil RSS


Afficher par établissement

La Dre Maja Krajinovic, chercheuse au sein de l'axe Maladies virales, immunitaires et cancers au CHU Sainte-Justine, a reçu une subvention de fonctionnement de la Société de leucémie et lymphome du Canada, qui soutient la recherche pour découvrir un remède permanent contre la leucémie et améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille.
Situé au carrefour des sciences sociales et de la santé, le laboratoire de neuropsychologie développementale ABCs a été inauguré le 20 novembre 2014 par la Dre Miriam Beauchamp, chercheuse au CHU Sainte-Justine et professeure agrégée au Département de psychologie de l'Université de Montréal. Le laboratoire est doté d'une multitude d'équipements interactifs de pointe dont la mise en commun unique permettra à la chercheuse et à son équipe de concevoir des outils d'évaluation des nourrissons, des enfants et des adolescents à risque de problèmes de développement cérébral, cognitif et social, plus particulièrement les enfants ayant subi une commotion cérébrale ou un traumatisme craniocérébral (TCC), ainsi que de contribuer à améliorer les moyens d'intervention et de prise en charge de ces patients.
En octobre 2014, le Consortium en évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé et services sociaux de première ligne (CETMISSS-PL) publiait le rapport : « Mieux outiller les intervenants en CHSLD oeuvrant auprès de la clientèle présentant des troubles de comportement sans diagnostic de démence. » Le document présente la synthèse et l'analyse des données probantes issues d'une revue systématique de la littérature et d'une enquête terrain réalisée au Québec.
C'est à Québec que se trouve le plus important centre francophone de recherche en santé en Amérique du Nord selon la firme torontoise Research Infosource qui compile annuellement les revenus de recherche de 40 hôpitaux canadiens.
En janvier 2013, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) sollicitait la collaboration des Réseaux universitaires intégrés de santé (RUIS) dans le cadre de la démarche d'optimisation de l'évaluation éthique des projets de recherche se déroulant dans plus d'un établissement public du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS).
Au Centre de recherche de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), les recherches de l'axe santé de la vision se poursuivent et continuent de donner de l'espoir aux patients atteints de rétinopathie diabétique grâce à des résultats d'études fort prometteurs.
Neuf chercheurs du CHU Sainte-Justine ont reçu des subventions des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) durant le premier semestre de 2014. Les IRSC encouragent l'excellence en recherche en octroyant des subventions à des projets porteurs d'avenir, dans la perspective d'améliorer la santé de la population canadienne et de soutenir la compétitivité du Canada dans l'économie du savoir.
Les National Institutes of Health (NIH) des États-Unis viennent d'annoncer l'octroi de fonds supplémentaires pour une initiative mondiale visant à réunir des données sur le cerveau humain, dont une subvention à l'Université de Montréal et au CHU Sainte-Justine.
L'Ebola peut se traiter  (2014-10-10)
Le Dr François Lamontagne, médecin intensiviste du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) revient d'une mission humanitaire de trois semaines à Foya, petit village forestier du Libéria. En conférence de presse, il a décrit les défis cliniques rencontrés et le rôle qu'il a assumé au sein de l'équipe de Médecins sans frontière (MSF) dans la prise en charge des patients infectés par le virus Ebola. Après cette mission et l'autre en Guinée en mai dernier, il se dit convaincu qu'il est possible de réduire la mortalité associée à cette infection en prodiguant certains soins de support de base aux patients.
Les enfants capricieux devant leur assiette devraient faire l'objet d'une attention particulière des parents, car ils pourraient manifester des comportements restrictifs avant même leur puberté. C'est ce qu'indique Dominique Meilleur, à l'occasion de la conférence de l'Association des troubles alimentaires du Canada.
 
123456